Le bois de cèdre

Le bois de cèdre

Les cèdres (Cedrus) constituent un genre de conifères de la famille des Pinacées. Ils comprennent des espèces d’arbres majestueux, à bois odorant, à cime conique ou étalée, très utilisées pour l’ornementation des parcs. Les branches de cette essence sont étalées horizontalement et en plans superposés.

Caractéristiques

Les cèdres sont de grands arbres, de 25 à 50 m de haut, dont la cime aiguë dans le jeune âge prend une forme tabulaire caractéristique à partir de 30 ans. Les branches sont très étalées à l’horizontale.

Les « feuilles » sont des aiguilles persistantes, courtes (2 à 4 cm), un peu piquantes, mais plus longues (3 à 6 cm) et plus souples chez le cèdre déodar ; elles sont réunies en rosettes sur des rameaux courts.

Les cônes femelles, ovoïdes oblongs, de 6 à 11 cm de long sur 4 à 6 cm de diamètre, sont dressés et les écailles minces se détachent avant la chute du cône. Les graines triangulaires sont ailées.

Les cèdres peuvent vivre plus de 2 000 ans ; cependant les plus anciens actuellement sont âgés d’environ 1 000 ans.

Ils sont reconnus pour leur croissance rapide.

Utilisations

Arbres d’ornement

Les cèdres ont été introduits en Europe où ils sont largement utilisés comme arbres d’ornement dans les parcs publics et les jardins. Il en existe de nombreuses variétés horticoles.

Une des variétés les plus connues est le « cèdre bleu », Cedrus atlantica ‘Glauca’, qui existe aussi en forme d’arbre pleureur, Cedrus atlantica ‘Glauca pendula’.

Essence de reboisement

Le cèdre de l’Atlas a été très employé au xixe siècle, vers 1860, pour reboiser les pentes dénudées du mont Ventoux, du petit Luberon dans le sud du Vaucluse, constituant la plus grande forêt de cèdres d’Europe occidentale à la suite d’un pari entre deux ingénieurs forestiers en 1863 ; la cédraie s’y développe sur 500 hectares à 700 m d’altitude, du mont Aigoual, et des Pyrénées. Il constitue désormais, entre 800 et 1 000 m d’altitude, des peuplements remarquables qui se régénèrent abondamment.

Dans les années 1990, environ 20 000 hectares de cèdres ont été replantés dans le Sud de la France.

Bois d’œuvre

À ce sujet, il faut citer l’utilisation du bois de cèdre du Liban pour la construction du premier Temple de Jérusalem vers 976 av. J.-C. Ce bois a le mérite, outre son odeur particulière, d’éloigner les insectes et les vers. Le cèdre, erez en hébreu, est l’arbre le plus souvent cité dans la Bible.

C’est cependant un bois assez cassant, ce qui limite son emploi pour les charpentes. Ses propriétés d’imputrescibilité le faisaient employer aussi pour la construction navale et la fabrication de sarcophages.

Le bois précieux du cèdre du Liban sert aux artisans pour la confection de boîtes à bijoux, de coffrets…

Il ne faut pas confondre le bois de cèdre avec le bois d’appellation commerciale red cedar, qui est du thuya géant de Californie, utilisé essentiellement en recouvrement pour les murs extérieur (Bevel-siding) ou les toitures sous forme de tuiles (bardeaux).

Source : Cèdre

Découvrez un exemple de montres en cèdre avec la “Charles”.

Laisser un commentaire